Internet et les jeunes

Avec 4 milliards d’internautes dans le monde, Internet est devenu un outil que les jeunes utilisent au quotidien, que ce soit pour communiquer, faire des recherches ou encore se divertir.

Entre désinformation, contenus violents, haineux et pornographiques, ventes d’armes et de drogues, sites de torrent proposant des téléchargements illégaux, beaucoup de contenus ne sont pas destinés aux enfants.

Les dangers d’internet

Aujourd’hui Internet fait partie intégrante de notre quotidien, c’est l’une de nos principales sources de communication et malheureusement il s’agit également d’une source de menaces et de désagréments.

Cyberintimidation et cyberharcèlement

Le terme cyberintimidation désigne tout acte intimidation impliquant l’utilisation des nouvelles technologies afin de porter préjudice ou intimider autrui (CIPC, 2008). On parle de cyberharcèlement lorsque l’acte d’intimidation est répété. Ces nouveaux phénomènes prennent de plus en plus d’ampleur dans notre société et touchent chaque année un nombre important de jeunes.

Les conséquences restent très importantes pour les victimes sur le plan psychologique et ne sont pas à prendre à la légère. Celles-ci vont développer un sentiment d’isolement, de difficultés d’adaptation sociales, de peur constante, de dépression. Il arrive même que dans certains cas, les victimes ont des idées suicidaires.

C’est pourquoi, il est important de déceler une jeune victime de cyberintimidation et/ou de cyberharcèlement. Malheureusement, il n’est pas toujours évident à savoir si un jeune en est victime. Néanmoins, certains changements sont observés au niveau du comportement et de l’humeur du jeune. Celui-ci, aura tendance à s’isoler dans sa chambre, fera preuve de démotivation, présentera peu d’enthousiasme par rapport aux activités sociales, ne voudra plus aller à l’école, sera plus irritable, de même que ses résultats scolaires seront en baisse. Bien évidement, il s’agit d’une liste non-exhaustive.

Tout comme l’intimidation, la cyberintimidation est présente dans tous les milieux, que ce soit à l’école, au centre commercial, à la maison, sur les terrains de jeux et peut se manifester sous différentes formes.

Parfois, il peut s’agir de messages d’insultes directement envoyés à la victime et dans d’autres cas il s’agit de faire circuler par le biais des réseaux sociaux ou d’un blog des contenus humiliants qui peuvent atteindre des millions de vues en quelques minutes.

Hameçonnage

L’hameçonnage est une technique utilisée par les fraudeurs dans le but de pousser l’internaute à révéler des informations personnelles comme le mot de passe, les coordonnées bancaires ou encore le numéro de sécurité sociale dans le but de perpétrer une usurpation d’identité.

Le plus souvent, la victime reçoit un e-mail semblant provenir d’une entreprise ou organisme de confiance, l’invitant à confirmer ses informations personnelles, en général par e-mail ou au travers d’un site web. L’objectif principal de l’usurpateur d’identité sera alors de réaliser des opérations financières frauduleuses en détournant de l’argent d’un compte bancaire ou encore en obtenant un prêt au nom de la victime.

Outre l’aspect financier, le cyber-pirate pourra également nuire à la réputation de l’internaute en créant un faux profil et en rédigeant des faux commentaires.

Il est possible de se protéger contre l’hameçonnage, en installant un anti-virus et un anti-hameçonnage du type Avaste ou Kaspersky.

Désinformation

Même si Internet est une véritable ressource, riche en contenu de tout genre, on y trouve une grande quantité d’informations trompeuses et erronées. N’importe qui peut y diffuser du contenu (photos, vidéos, opinion personnel…) et la plupart du temps dans le but de répondre à un objectif bien précis ; susciter des émotions et des réactions de la part des internautes. Plus un blog aura de “followers” et plus il sera reconnu, même si l’information est fausse. C’est pourquoi, il semble très important que les jeunes développent un esprit critique afin de déceler le vrai du faux.

On a souvent tendance à penser que parce qu’ils maitrisent très bien l’usage des smartphones, tablettes et réseaux sociaux, les enfants sont plus perspicaces sur les contenus qu’ils y trouvent. Or, c’est justement le contraire. L’univers du web est tellement vaste que les jeunes ont tendances à rapidement s’y perdre.

Alors comment distinguer le vrai du faux ?

Plusieurs signes permettent de déceler une fausse information. Dans un premier temps, il faut s’assurer que les données soient à jour en vérifiant la date de parution, vérifier les sources, se renseigner sur l’auteur du contenu et s’assurer que l’information provienne d’un site fiable.

À savoir, que lorsqu’un site Internet compte de nombreuse fautes d’orthographes, c’est que les informations sont dans la plupart du temps erronées.

Contenus violents ou haineux

Il n’est pas rare de retrouver des contenus violents et haineux sur Internet. Des images, des vidéos, des textes qui choquent intégrant des propos haineux, du racisme, des insultes, des scènes sanglantes, des images de torture ou encore de mutilation.

Souvent les enfants considèrent ces sites comme inoffensifs et ne prennent pas conscience de l’impact qu’ont ces images pour leur comportement ou bien-être. Ces contenus peuvent provoquer des excès de colère, de l’angoisse, des actes de violences dans le monde physique ou encore de l’irritation.

Pornographie sur Internet

De nos jours quelques clics suffisent aux jeunes pour avoir accès à des images pornographiques. Que ce soit par l’intermédiaire de publicités, de liens reçus dans la boîte mails, de conversations en ligne, d’une erreur de frappe dans l’URL d’un site, de téléchargement sur des sites de partage de fichiers ou encore du moteur de recherche. 

Les adolescents sont de plus jeunes en plus jeunes à être exposés à de telles images. Parfois même dès l’enfance, ce qui représente un réel problème. En France, la C.N.I.L tente de trouver une solution pour que les jeunes n’accèdent plus à ce type de sites qui sont très accessibles de nos jours.

Menaces physiques

Les jeunes divulguent des informations personnelles en permanence sur la toile lorsqu’ils discutent sur les messageries instantanées, remplissent des formulaires pour jouer à des jeux concours, jouent à des jeux en ligne. Ils vont ainsi laisser des traces de leur vie privée sur Internet notamment à travers les réseaux sociaux. On y retrouve adresse postale, numéro de téléphone, numéro de compte bancaire des parents ou encore nom de l’école.

C’est ainsi que toutes ces informations dévoilées sur le Web vont donner lieu à des cambriolages, des enlèvements, du harcèlement.

De plus, il n’est pas rare que les utilisateurs des réseaux sociaux y révèlent les destinations ainsi que les dates de leur voyage. Cette révélation va alors inciter les cambrioleurs à venir leur rendre visite en leur absence. Il ne faut pas oublier que le Web est un espace public et que tout le monde peut y accéder.

Outre les menaces en lien avec le harcèlement, le cambriolage et l’enlèvement on observe d’autres problèmes qui ont un impact sur la concentration et la mémorisation,  le sommeil ou encore la posture.

Ces problèmes de sommeil et de concentration s’expliquent par la sécrétion de l’hormone du plaisir : la dopamine. En jouant, en regardant des vidéos ou encore en discutant avec des amis, les jeunes vont éprouver du plaisir et c’est ainsi qu’il va être difficile pour eux de décrocher de l’écran, ce qui engendrera des problèmes de sommeil et de concentration.

Comment protéger les jeunes des dangers du web ?

Afin de protéger les jeunes sur Internet, il est primordial d’encourager le dialogue. Demandez à vos enfants de vous montrer ce qu’ils font sur Internet et sensibilisez-les aux dangers qu’ils peuvent y rencontrer.

En parallèle, vous pouvez installer un logiciel de contrôle parental qui permettra de limiter les risques qu’ils se retrouvent confrontés à des contenus qui ne leur sont pas destinés. Cependant aucun logiciel de contrôle parental ne vous garantira à 100 % la sécurité de vos enfants. C’est pourquoi il est nécessaire de privilégier le dialogue.

Voici 9 conseils que l’on peut donner aux jeunes pour naviguer sur Internet en toute sécurité :

Conseils pour naviguer sur le web en toute sécurité.

 

Bibliographie

Jeunes connectésCathy Tétreault – Éditions Midi Trente

Comment montrer aux élèves à faire de bonnes recherches sur le webPatrick Fleury – Chenelière Éducation

Non à la cyberintimidationTommy Chagnon – La Boîte à Livres

L’éducation aux médiasAnne Vize – Chenelière Éducation

Livres pour enfants

Les écrans et toi – Marie-Anne Dayé – Éditions Midi Trente

Facebook Twitter Google+ Linkedin Mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *