Les moqueries chez les enfants

Les moqueries deviennent de plus en plus fréquentes. Généralement, elles commencent à l’école primaire et s’intensifient au collège. Elles s’étendre jusqu’au lycée dans toute circonstance : dans les transports en commun, au parc, au sport, en classe…

Qu’il s’agisse d’une différence physique ou intellectuelle, les moqueries ont toujours existé. Il suffit qu’un enfant soit « différent » aux yeux d’autres pour qu’ils en deviennent une cible. Encore, trop jeune, certains ne se rendent pas compte que leurs actions et/ou propos peuvent être blessants et ont des conséquences.

À savoir : D’après une étude réalisée par l’Observatoire International pour l’Unicef sur la violence à l’école primaire en France : “plus de 16 % des enfants répondent avoir été affublés souvent ou très souvent d’un surnom méchant, 25 % avoir été souvent ou très souvent injurié et 14 % avoir fait l’objet de rejet de la part des autres élèves”.

Pourquoi mon enfant est sujet aux moqueries ?

Certains enfants semblent être plus visés que d’autres. En effet, ceux qui manquent de confiance en eux, qui ont donc plus de mal à s’exprimer et se défendre, ceux qui ont du mal à s’intégrer au sein d’un groupe. Ce sont des proies plus “faciles” car ils sont moins armés pour rétorquer.

Pourquoi un enfant se moque ?

Plusieurs raisons peuvent expliquer un enfant moqueurs :

  • Pour chercher l’acceptation du groupe : À l’école, la plupart des enfants cherchent à avoir un sentiment d’appartenance à un groupe. De ce fait, souvent, un enfant est amené à se moquer d’un autre pour être accepté auprès d’un groupe plus populaire par exemple ;
  • Pour imiter ses camarades : Étant jeune, les enfants sont très vulnérables et influençables. Ils reproduisent ce que leurs amis font sans se poser de questions sur les conséquences et la gravité de leurs actes ;
  • Pour attirer l’attention : Les enfants n’aiment pas être ignorés. Se moquer des autres est donc une manière pour eux d’attirer l’attention des camarades sur eux ;
  • Par non-acceptation d’une “différence” : Souvent, un enfant ne comprend pas que la différence existe, au lieu d’essayer de la comprendre, il préfère se moquer, c’est plus facile pour lui ;
  • Pour avoir la reconnaissance de ses camarades : Ce concept rejoint le point 1. Afin d’adhérer à un groupe plus ou moins populaire, un enfant va se moquer d’un autre afin que ce groupe soit reconnaissant, surtout s’il s’agit d’un groupe de camarades également moqueurs.

Comment savoir si mon enfant est sujet aux moqueries et comment y faire face ?

Un enfant qui est sujet aux moqueries à l’école peut changer de comportement. Si votre enfant a moins d’appétit, est souvent stressé, angoissé, s’il n’a pas envie d’aller à l’école le matin, a du mal à s’endormir, fait des cauchemars et se met en colère facilement, il subit probablement des moqueries.

Ces enfants n’expriment pas directement leur malaise. C’est rare qu’un enfant dise clairement ce qui lui arrive. De ce fait, il faut être attentif à certains signes alertant. Interrogez-le sans le brusquer afin qu’il puisse extérioriser son mal-être.

Pour y faire face :

  • Aider votre enfant à avoir confiance en lui : En renforçant la confiance et l’estime de soi de votre enfant, il sera susceptible d’être plus indifférent face aux moqueries qu’il peut subir ;
  • Donnez lui beaucoup d’attention, de compréhension et d’amour ;
  • Apprenez à votre enfant à ignorer les moqueries et à ne pas les prendre au sérieux ;
  • Échangez avec un professeur et au besoin, changez votre enfant d’école.

Ouvrages Pirouette Éditions

Pirouette Éditions vous propose une sélection d’ouvrages pour vous aider à vous défendre efficacement face aux moqueries, pour savoir comment les aborder, les identifier et les comprendre :

  • Emma n’aime pas les moqueries : L’histoire d’Emma aborde la question de l’acceptation de la diversité corporelle chez les enfants.
  • Les moqueries, non merci ! : Guide rempli d’humour, d’illustrations rigolotes et de trucs pratiques pour leur donner le courage de s’affirmer et pour éviter de se faire intimider. Avec des activités complémentaires pour apprendre aux jeunes à contrôler leurs réactions, à reprendre le contrôle des situations difficiles et à mettre fin aux moqueries dans leur vie.
  • Non à l’intimidation : Ce guide pratique a été conçu pour aider l’enfant à faire face à l’intimidation en apprenant à s’affirmer. Il propose des outils et suggère des idées positives pour se défendre efficacement contre l’intimidation. Il aidera l’enfant à développer son aptitude à s’affirmer sainement et de manière convaincante. 
  • Je ne veux plus être la risée de ma classe : Ce guide permet de comprendre l’intimidation, d’identifier les intimidateurs et leurs motivations, d’apprendre comment surmonter l’intimidation.

Sources :

  • https://www.pediact.com/blog/mon-enfant-est-sujet-aux-moqueries-a-lecole-comment-faire
  • https://etreparents.com/6-techniques-pour-faire-face-aux-moqueries/
  • https://www.doctissimo.fr/famille/scolarite/harcelement-scolaire/mon-enfant-subit-des-moqueries
  • https://www.magicmaman.com/,moqueries-bagarres-a-la-recre-aidez-le-a-se-defendre,492,3382450.asp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.